Afin de servir au mieux, notre règle s’appuie sur les principes
du respect mutuel et d’un même droit pour tous d’évoluer au sein
d’une société plus fraternelle et solidaire au mieux des capacités de chacun
20 Dec
Découverte de l'informatique au Foyer de Vie de Rambervillers !

Foyer de Rambervillers

Découverte de l'informatique au Foyer de Vie de Rambervillers !

17 Nov
L'A.M.A.M.B. tient sa quatrième conférence.

Foyer de Moyenmoutier

L'A.M.A.M.B. tient sa quatrième conférence.

16 Jun
La Maison de retraite de Dinozé organise son 5ème Marché « Nature et Terroir »

Maison de retraite Dinozé

La Maison de retraite de Dinozé organise son 5ème Marché « Nature et Terroir »

22 May
L’A.M.A.M.B. participe au challenge Performances 2017 !

Association A.M.A.M.B.

L’A.M.A.M.B. participe au challenge Performances 2017 !

Avec le soutien de :
  Avenance  MMH Camif Collectivités
          Conseil général des Vosges    Conseil général de Haute-Savoie

Actualités

22|06
Les résidents, acteurs du quotidien à la Maison de Retraite de Dinozé !
Tous les jours, plusieurs volontaires épluchent avec dextérité les légumes pour la cuisine du jour !
Tous les jours, plusieurs volontaires épluchent avec dextérité les légumes pour la cuisine du jour !

La vie en collectivité, si elle impose des contraintes, peut également permettre aux résidents de nouer des liens affectifs pour éviter l’isolement social. La présence de lieux chaleureux et une ambiance familiale incitent les résidents à rentrer en contact les uns avec les autres et à partager des moments de convivialité. Certains souhaitent s’investir d’avantage dans l’activité de l’établissement et aiment effectuer, à leur mesure, quelques tâches quotidiennes, trouvant ainsi matière à renforcer leur sentiment d’utilité ou d’appartenance. Dans le cadre du projet personnalisé, ceci peut être entendu et officialisé auprès de tous, soignants et résidents.

« C'est comme ça que ça a commencé, pour et par mon plaisir ! »

Ainsi, tous les matins, Monsieur M., résidant à la Maison de Retraite depuis novembre 2010, s'occupe de la distribution des journaux Vosges Matin auprès des résidents abonnés. Un peu plus tard en matinée, il va également chercher le courrier de tous à la boite aux lettres.

Tous les jours, un groupe de six volontaires épluchent avec dextérité les légumes pour la cuisine du jour (carottes, pommes de terre, navets…). D’autres participent à la collecte des vieux papiers et cartons, puis à leur stockage dans l’endroit approprié. En salle à manger, midi et soir, certains habitués proposent volontiers leur service pour mettre la table ou aider les personnes à s’installer. 

Dans la journée, Monsieur V., qui n’imagine pas sa vie sans jardiner, s'active aux alentours de la maison et aux abords de la Moselle. Résident depuis février 2008, son investissement dans l’embellissement des extérieurs a commencé lorsqu'il a désherbé la cour (côté salle Napoléon), un travail difficile avec peu d'outils : « C'est comme ça que ça a commencé, pour et par mon plaisir ! », s’exclame-t-il.

Dédramatiser la vie en collectivité et se sentir comme « chez soi »

Et depuis, il pourrait parler très longuement de l’aménagement de la pelouse devant la terrasse à l'arrière du bâtiment  (la « grande prairie »), des petits travaux d'entretiens courants dans le Parc, de l’entretien et l’embellissement « fleurial et fluvial » (grâce à des plantes et fleurs récupérées et/ou données) et de son chantier favori : « le grand chantier de la plateforme », un accès au bord de l’eau pour fauteuils roulants. Mais pour ce dernier, les travaux ont été retardés par un hiver « hivernal » à souhait !

Et il a toujours quelque chose à proposer quand vous l’interrogez….et notamment « un beau projet qui plairait si la neige revenait : une piste de luge longeant le ruisseau, face à la terrasse... une luge est à notre disposition, évitant les sacs poubelles ! ».

Ces petites actions au quotidien sont autant de moments sympathiques qui animent la vie de l’établissement et contribuent à rendre l’ambiance conviviale et chaleureuse. Elles génèrent du lien entre résidents plus dépendants, soignants et familles. Elles sont autant de petites graines semées par tous pour dédramatiser la vie en collectivité et pour se sentir comme « chez soi ».